Frankreich

Neue Artikel

AR. D'ITALIE - Cizzolo 1734

AR. D'ITALIE - Cizzolo 1734

GUERRE DE LA SUCCESSION DE POLOGNE – Lettre d’un officier à son parent, le marquis de Tauriac à Montauban. Au camp de Sizzolo [CIZZOLO, Italie], 6 octobre 1734. 3 pp. in-4, adresse, marque postale AR. D’ITALIE, cachet de cire rouge. – Environ 2-3 semaines après la bataille de Guastalla.

…Je vous aves escrit que nous pourions aller en Franse mes nous en voisy reveneus, ses trois regimans de cavalerie qui sont les eslus… Nous guardons l’OLIO [L’OGLIO] jusques a Caneto [CANNETO] depuis le Pau [PO] set a dyre depuis son anbouchure. Mesieus les Alemans [ALLEMANDS] puvet aller passer vers Pescarol ou Sonsyno ils sont les metres mes ils risquet beaucoup par se ce lon marcheret sur hus et pardevant et par deriere. Je les vois fort anbarases pour supsister. Mr l’anpereur [EMPEREUR] lur a signifie quil navet ni arjean ni munisions a lur anvoye quils navet … quillur donet toute lItalie pour se fere de cartier dyver. Le prezant me paroit petit, ou les regles de la guere sont fauses, - ils sont a abazourdis de la bataillie de Guastallo [BATAILLE DE GUASTALLA, 19 septembre 1734], il lur en coutte plus cher con ne le croyet, on conte pourtant quils vulet encore an decoudre sa sapelle vouloir vencre ou perir. Le tamps nous aprandre le reste… On a anvoye tous les chevaus esclopes et megres de larmee a Laudy [LODI] dans le Milanes, et se qui reste meriteret di ettre, sela fet que lon fet servir nos dragons a pie de grenadies nayant anvoye qun dragon de trois en trois chevaus…
 

Artikel-Nr.: 6671

275,00 EUR

( inkl. 19 MwSt. zzgl. Versandkosten )

Mehr Abbildungen


Armee d'Italie - Luzzara 1735

Armee d'Italie - Luzzara 1735

 GUERRE DE LA SUCCESSION DE POLOGNE – Lettre du Chevalier de Maillac à son frère M. de la Coste Maillac, lieutenant-colonel de dragons, à Montauban. Luzerra [LUZZARA, Italie] 20 juillet 1735. 4 pp. in-4, adresse, marque postale manuscrite « armée d’Italie », traces d’un cachet de cire rouge.

…Il fait icy une chaleur horrible. Cela est bien differants des nouvelles qui viennent de France de toute part. La grelle vous y a donc ruiné comme bien d’autres. Les Italiens disent ma, faittes de meme, ce pauvre pays icy est moins ruiné par la guerre que par la mauvaise recolte qui a esté generale, ce qui les allarme beaucoup et cela rendera le grain excessivement cher dans toutte l’Italie. Nous sommes icy fort tranquilles comme je vous l’ay mandé, tous nos colonels sont a VENISE, je suis trop vieux pour pareil voyage…

Artikel-Nr.: 6670

225,00 EUR

( inkl. 19 MwSt. zzgl. Versandkosten )

Mehr Abbildungen


REGIMENT DE LESTRANGE - Saarlouis 1706

REGIMENT DE LESTRANGE - Saarlouis 1706

GUERRE DE LA SUCCESSION D’ESPAGNE – LESTRANGE, Joseph, marquis de. Chevalier, seigneur et baron de Magnac, de Montvert, Saint-Georges Nigremont, Feyssac etc. Page du roi dans Grande Écurie (1700), colonel d’un régiment d’infanterie de son nom le 10 décembre 1702, servit en Flandre 1703-1710, démissionna en 1711. Encore une fois colonel d’un régiment de son nom 1734-1736. – P.S. en tant que colonel de son régiment, contresignée par trois officiers (de Couey, major; de Barthelemy, capitaine; de Claire(?), capitaine). SARRELOUIS (Saarlouis, Allemagne), 1 décembre 1706. 1 p. in-4. – “Nous colonel d’un regiment d’infanterie certifie que le Sr Thibault sert dans mon regiment depuis la création de mondit regiment, en qualité de garcon major que de lieutenant et qu’il s’est fort bien acquitté de son devoir sans aucun reproche des officiers de mon regiment, ny de moy, ce que je certifie veritable...” 

Artikel-Nr.: 6531

125,00 EUR

( inkl. MwSt. zzgl. Versandkosten )


ROHAN, Francois de (1630-1712) - Prince de Soubise - 1683

ROHAN, Francois de (1630-1712) - Prince de Soubise - 1683

GENDARMES DE LA GARDE DU ROI – ROHAN, Francois de (1630-1712). PRINCE DE SOUBISE. Lieutenant général des armées du Roi, capitaine-lieutenant de la compagnie des Gendarmes de la garde du Roi, gouverneur et lieutenant général en Berry, puis en Champagne et Brie. – Très belle P.S. « Francois de Rohan » en tant que capitaine-lieutenant des Gendarmes de la Garde avec son cachet de cire noir. PARIS, 29 décembre 1683. 1 p. oblongue.

…Certifions a touts qu’il apartiendra que Claude-Charles de FILMAIN escuier sieur du MENIL est l’un des Gendarmes de la dite compagnie et qu’en cette qualité il a servy soubs la cornette d’icelle pendant tout le temps qu’elle a esté commandée en la presente année…
 

Artikel-Nr.: 5790

180,00 EUR

( inkl. MwSt. zzgl. Versandkosten )


TRINQUERE, J.C.E. de (1728-1802) - militaire

TRINQUERE, J.C.E. de (1728-1802) - militaire


TRINQUERE, Jean-Claude-Eléonor de (1728-1802). Baron de Breáu en Brie, seigneur de Vernou et autres lieux. Chevalier de Saint-Louis. Militaire, puis lieutenant du roi de la province de Champagne. – L.A.S. (à Francois-Alexandre Aubert de la Chesnaye des Bois, 1699-1784). La Chesnaye des Bois a inséré les informations de cette lettre dans son ouvrage “Dictionnaire de la Noblesse, t. XII, Paris 1778.” BREAU, 5 août 1777. 6 pp. in-4. – Très intéressant, rélatant ses faits d’armes en Flandre et aux Indes pendant les guerres de Louis XV.

J’aurois eu Monsieur le plaisir de vous voir en juillet, si j’eusse été à PARIS, mais je n’iray qu’en janvier prochain. Pour répondre à la lettre que vous m’avés fait l’honneur de m’écrire, n’ayant que la généalogie de ma famille telle qu’elle avoit été remise à Mr le Marquis d’AUBAIS par Mr de Trinquere de la greffe un un jugement rendu en 1669 par Mr Bazin intendant commissaire du Roy pour la vériffication des titres de noblesse en Languedoc, voicy ce que je puis vous dire sur vos observations... 1o Je suis originaire du LANGUEDOC 2o la particule “de” a toujours été prise dans tous les actes...3o Vous pouvés commencer au mot de Trinquere “famille noble et tres ancienne dans le Languedoc maintenue dans la noblesse ... sur le consentement de Me Alexandre de Belleguise... 4o J’ignore qu’elle fut la femme de Jean... 5o J’ignore si Pierre autre que le précédent fut marié, j’ignore encor comment se nommoit celuy mort à Montpellier en 1768... Au reste quand a ce qui me regarde, moy, mon grand pere capitaine de dragons est fils de Samuel; la filiation n’est point interrompue, et il est rapporté dans le jugement rendu le 1er fevrier 1669 par Mr Bazin... A mon article Jean Claude Eléonore de Trinquere, je vous prie d’adjouter après de sa plus tendre jeunesse s’est trouvé aux sièges faits en FLANDRES en 1744, blessé à celuy d’YPRES, fait PRISONNIER DE GUERRE au Pont des Pierres près TOURNAY en 1744 après avoir recu cinq coups de sabre, et resté troisieme vivant d’un détachement avancé de 48 hommes, s’est trouvé à la BATAILLE DE FONTENOY, aux sièges de TOURNAY, OUDENARDE, et OSTENDE, fut reformé lieutenant d’infanterie en 1748, passé aux INDES en 1753, en 1758 il a été blessé d’un coup de feu au SIEGE DU FORT ST DAVID etoit major et second de l’armée qui a escaladé THIAGAR et MONTAT, le premier à l’escalade de ême et en cette qualité il etoit à la BATAILLE SOUS LES MURS DE THIAGAR, ce fut à son activité et à son intrepidité autant qu’a son sang froid que l’ennemy au nombre de soixante ANGLAIS et quatre mille INDIENS fut battu, et chassé par deux cent dix Francois. On leurs prit leurs canons cent boeufs de chchargé cinqu cent barils de munitions et l’ennemy qui appartoit ces secours à la citadelle de THIAGAR dont la ville avoit été escaladée deux jours auparavant fut disperé et repoussé à une lieue et demie, et par cette action la citadelle de THIAGAR fut obligé de se rendre quinze jours après. Le 13e may 1760 dans une attaque de nuit il s’empara d’une pièce de canon à GONDELOUR quoique les ANGLOIS eussent 800 hommes, et qu’il n’en eut que 80. Il marchat à la pièce après en avoir essuyé la décharge. Il foncat dessus luy douzieme ayant mis le reste de son detachement en sureté derniere un mur essuyat la décharge généralle de mousqueterie eut dix hommes de tués, le onzième eut la jambe cassée au genoux, il recut six balles dans son chapeau, et son habit, le reste de son détachement étant à portée la décharge de la mousqueterie et de la pièce ennemie étant fait se jettat sur la pièce la tournat contre l’ennemy et le foudroyat; il fut fait major chargé du détail de l’infanterie francoise aux INDES sous le nom de BATAILLONS DES INDES, il y servoit en cette qualité lors de la PRISE DE PONDICHERY, il est actuellement etc. etc. Voilà Monsieur une longue tirade quee vous ignorés, et comme vous vous picqués de ne rien faire imprimer que ce que vous scavés surement, je vous envoye cy joint une pièce justificative de ces faits que vous ignorés, que je vous prie de lire et de me renvoyer... Après mon article vous pouvés finir par dire sans enfans, et le seul male qui existe de cette ancienne famille Mr. N. de Trinquere de Montpellier ayant eu son fils unique tué en 1747 au SIEGE DE BERG-OP-ZOOM etant lieutenant au regiment de NORMANDIE, et étant mort luy même à Montpellier en 1768 sans autres enfans mâles.

 

Artikel-Nr.: 6513

150,00 EUR

( inkl. MwSt. zzgl. Versandkosten )

Mehr Abbildungen